L'aqueduc de Nîmes
Visite

X . Les Bois de Remoulins

          

10) L'ouvrage du vallon n°11.

          L'ouvrage est très fragile. Si ceux qui l'approchent ne sont pas soucieux de le ménager ils contribueront à sa destruction rapidement. Il est heureusement protégé par un rideau épais de ronces.

          Pour l'atteindre, on remonte le chemin des arbousiers à partie de la route D981 jusqu'à un virage orienté vers la gauche. On abandonne le chemin des arbousiers et on emprunte, sur une quarantaine de mètres, un sentier buissonneux rectiligne qui aboutit aux vestiges.

          Se développant selon un arc de cercle de 120° d'ouverture environ la paroi droite subsiste engravée dans le versant de la colline. La paroi gauche a disparu. Les piédroits ont été démontées et les concrétions récupérées. Ne subsistent que des lambeaux de mortier de tuileaux fragiles et friables. Plusieurs de ces lambeaux jonchent le sol. Le moindre coup suffirait à les détruire. Cet ouvrage est en péril. Sa survie dépend de la diligence avec laquelle il sera sauvegardé. Des puissants contrefort bâtis en petit appareil le renforçaient dans sa concavité.

          La construction présente un intérêt certain. Sa finesse, son dessin , l'environnement contribuent à une certaine esthétique dont il est bien agréable de profiter.

          Au-delà, tout au bout du chemin des arbousiers, sur la droite à quelques mètres des premiers réservoirs du château d'eau de Remoulins, on peut voir des vestiges qui ne présentent de l'intérêt que pour ceux qui souhaitent connaître les moindres parties de l'aqueduc. Une plaque de mortier de tuileaux au ras du chemin et, deux mètres plus loin, un parement de toutes petites dimensions révèlent l'existence du tracé de l'aqueduc.

          Nous poursuivons notre visite en direction de Saint Bonnet du Gard. Nous pouvons reprendre notre voiture.

   

 Site du Pont du Gard                 Retour haut de page                                    Suite : Saint Bonnet